Sélectionner une page

La permaculture qu’est-ce que c’est ?

Permaculture… Un mot qui revient de plus en plus lorsqu’il est question de jardinage et de potagers ces derniers temps, vous ne trouvez pas ? Nous nous sommes donc penchés très modestement sur la question, n’étant jusqu’alors que peu familiers avec cette pensée.

Le terme est inventé dans les années 70. Il est la contraction de deux mots : agriculture permanente. Cette méthode de jardinage regroupe des principes et des techniques de culture anciennes et nouvelles. L’objectif : créer dans son jardin ou potager un écosystème respectueux de l’environnement, productif et autonome.

Répondre à nos besoins tout en respectant et améliorant  notre environnement, c’est possible et c’est même l’essence de la permaculture. Comment ? En cherchant à créer une diversité dans le jardin et à développer une interdépendance entre les espèces.

Quatre principes de la permaculture simples à adopter

1 – L’observation du terrain choisi.

Avant de commencer à travailler votre nouveau jardin, prenez le temps d’analyser l’environnement dans lequel vous vous trouvez. De quel type de terre s’agit-il ? Le terrain choisi est-il en pente ou plat ? La terre est-elle d’un naturel humide ou sec ? Des arbres sont-ils présents sur le terrain ? Autant de questions à se poser avant d’entamer toute démarche de permaculture dans le jardin. Ainsi, en fonction des réponses à ces quelques questions, vous pourrez commencer à organiser votre jardin et vous orienterez vers des variétés qui pousseront facilement dans cet environnement.

2- La connexion et diversité des espèces.

Un des principes forts de la permaculture est de choisir pour son jardin ou potager des espèces complémentaires.  Ainsi, certains légumes ou végétaux vivent mieux à proximité d’autres variétés et inversement.  Mélanger les variétés sur son terrain permet ainsi de créer un écosystème plus stable ou vous profiterez des bienfaits et avantages de chacune des espèces, tout en réduisant les risques de maladies.

Pour les jardiniers, voici un petit tableau récapitulatif des associations de légumes qui fonctionnent et de celles qui ne fonctionnent pas :

Association-legumes

3- l’utilisation de la technologie appropriée.

En permaculture, nul besoin de grosse machine, l’idée est de réduire au maximum l’entretien dans le jardin et de s’appuyer sur des moyens naturels plutôt que matériels. Privilégiez par exemple la grelinette pour aérer votre sol plutôt que le motoculteur !

4- un jardin à taille humaine.

Nul besoin d’un jardin de 10 hectares pour produire beaucoup. Un jardin doit avant tout rester un plaisir. Une centaine de mètres carrés suffiront à vous apporter fruits et légumes pour toute la famille. Et si en plus, vous adoptez des principes de permaculture, le résultat peut être bluffant, même sur une très petite surface.

Vous n’êtes pas encore convaincus, allez jeter un œil aux jardins des Fraternités ouvrières en Belgique ! Nous vous garantissons que vous serez vite adeptes !